3ème dimanche La Samaritaine Jean 4, 5-42

par Joëlle Eluard -

Samaritaine

 

En ce troisième dimanche de carême se déroule le premier scrutin des catéchumènes. Afin de faire découvrir le récit de la rencontre de Jésus avec la samaritaine aux enfants et aux jeunes, nous avons retenu 5 idées du texte d’évangile de Jean que nous vous proposons de décliner sous la forme de 5 jeux pour tenter d’en saisir le sens. 

Constituer des équipes d’au moins 4 enfants ou jeunes (au moins deux équipes) ; les équipes peuvent jouer à tour de rôle ou ensemble en compétition.

Chaque équipe passera par les 5 jeux, peu importe dans quel ordre. 

 

Rencontre d’une durée de 2 heures. Il est préférable d’avoir de l’espace pour jouer !

Chaque jeu dure 20 min en moyenne. Le matériel papier est à télécharger sur notre site.              

  • 1er temps : Proclamer le texte de manière solennelle (debout, d’une voix audible, avec une grande et belle bible …)

  • 2ème temps : Jouer

 

1er jeu : « Donne-moi à boire » Jn 4, 7: un memory

Points d'attention : mettre en évidence que nous sommes tous appelés, tel que nous sommes, avec nos capacités et nos limites à donner à notre mesure.

Jeu illustration

 

Matériel : un jeu de cartes du memory et la prière de l’appel

Chaque enfant ou jeune à tour de rôle retourne 2 cartes. Lorsque les 2 font 1 paire, elles sont retirées du jeu.

 

Relecture : Quand toutes les paires sont faites, l’équipe les regarde et tente de répondre aux questions suivantes : de qui s’agit-il, qu’est-ce qu’il a fait pour Dieu dans sa vie ? Quels sont les points communs entre toutes ces personnes ?

Puis prendre le temps de lire la prière.

Si vous jouez avec des plus vieux, découper les cartes sans les bords de couleurs qui servent de repères aux plus jeunes.

 

2ème jeu : Qui est Jésus ? Un mélimélo

« Toi qui est Juif … Seigneur, … Tu es un prophète, … Le Messie celui qu'on appelle Christ, … Le Sauveur du monde. » Jn 4, 14

 

Points d’attention : Découvrir les différents noms donnés à Jésus par la samaritaine. Le nom sauveur du monde n’arrive qu’à la fin du texte et est prononcé par tous ceux qui sont venu voir Jésus après qu’ils aient dit « nous croyons ». C’est une profession de foi.

 

Matériel : 38 bouteilles de lait sur lesquelles sont écrites au marqueur les 38 lettres des mots, de couleurs différentes pour faciliter le jeu : juif (lettres rouges), seigneur (lettres bleues), messie (lettres vertes), christ (lettres oranges), sauveur du monde (lettres jaunes).

Si vous jouez avec des plus vieux toutes les lettres peuvent être de la même couleur, vous utiliserez ainsi moins de bouteilles de lait.

 

Annoncer une couleur. L’équipe va faire le tri entre les différentes lettres pour récupérer les bouteilles de lait de la bonne couleur. Puis ils reconstituent un des noms de Jésus. Quand ils ont fini, on annonce une autre couleur …

 

Relecture : Reprendre les mots un par un et demander aux jeunes ce qu’ils en pensent, connaissaient-ils les différents noms de Jésus, quel sens ont-ils pour eux ?

Jésus était juif : le savaient-ils ? Seigneur : dans la bouche de la samaritaine, c’est juste pour désigner un homme important mais pour nous aujourd’hui quand nous le nommons Seigneur, cela a un autre sens : celui de Dieu, comme quand Thomas reconnait Jésus et dit « mon Seigneur et mon Dieu »

Messie ou Christ : cela veut dire celui qui est oint, celui qui a reçu l’onction royale, c’est le même mot messie, en latin et christ en grec. Les rois dans l’Ancien Testament, comme David, par exemple étaient oints, étaient marqués de l’huile. Nous aussi aujourd’hui nous sommes marqués de l’huile au baptême et à la confirmation.

Sauveur du monde : le nom même de Jésus veut dire « Dieu sauve ». Nous sommes sauvés de nos péchés et de la mort par le Christ qui, le 1er, est ressuscité et nous le serons à sa suite.

 

3ème jeu : L’eau vive : un parcours

 « Qui boira de l'eau que moi je lui donnerai n'aura plus jamais soif »  Jean 4, 14

 

Points d’attention : Découvrir que l'eau dont Jésus parle c’est sa Parole qui nous fait vraiment vivre. Les extraits d’évangile dont les enfants et les jeunes se souviendront doivent évoquer des situations concrètes pour qu’elles puissent prendre sens dans leur vie.

 

Matériel : Reproduire les phrases d’évangile et les coller sur le fond des verres.

2 bassines, 4 bouteilles (2 remplies d'eau et 2 vides), 2 plateaux, autant de verres que de jeunes par équipe.

 

Diviser l’équipe en deux, (si le nombre est impair, un d’eux fera deux fois le circuit). Deux enfants ou jeunes partent en même temps pour aller d’un point à un autre avec un plateau sur lequel est posé un verre d’eau plein. A l’arrivée, il vide le verre dans une bouteille posée dans une bassine. Le but étant de remplir le plus possible sa bouteille d’eau. Quand l’eau est versée, au dos du verre se trouve une phrase d’évangile que le jeune doit voir (sans qu’on le lui ait dit au départ, s’il ne voit pas tant pis cela fait partie du jeu). Il laisse son verre et la mémorise. Puis les suivants partent. L’enjeu final est déplacé, il faut avoir retenu le plus de phrases possibles.

S’ils sont plus vieux, on peut rendre le circuit plus difficile en mettant des obstacles.

 

Relecture : De quelles phrases se rappellent-ils ? Qu’est-ce que cela évoque pour eux comme situations de vies concrètes ? En quoi ces phrases nous ouvrent vers la vie ?

 

4ème jeu : et moi ? un rébus

«Je le vois, … Je sais, … Venez voir, … Nous croyons maintenant. » Jn 4, 42

Points d’attention : Permettre au jeune de faire le même cheminement que la samaritaine : je vois des choses, je sais des choses, j’annonce, je crois. Accueillir toutes les réponses sans juger, pouvoir témoigner soi-même en disant « je crois »

 

Matériel : avoir imprimé les images qui composent le rébus ainsi que les indices sur des feuilles séparées.

 

Dans 2 endroits de la salle, on dispose un dessin et un indice assez loin du point de départ (si c’est à l’extérieur c’est mieux)

L’équipe se partage en deux ou en trois (jusqu’à 5 binômes)

Deux jeunes partent à la découverte du mot qui compose un rébus.

 

1er lieu : Ils vont voir un 1er dessin (= je vois) et essayent d'identifier le mot représenté par le dessin.

2ème lieu : Ils trouvent un indice pour être sûr du mot découvert (= je sais)

3ème lieu : ils le crient au reste de l’équipe (= j’annonce)

 

Quand le mot est entendu par le reste de l’équipe, le 2ème binôme peut partir pour découvrir le 2ème mot (voir, trouver l’indice, le crier au reste du groupe), et ainsi de suite. Ne pas oublier de mettre le dessin et l’indice suivant entre chaque binôme.

Quand tous les mots sont trouvés, l’équipe se regroupe, ils se mettent d’accord sur la solution du rébus et viennent tous ensemble dire la phrase découverte: « Jésus sauveur du monde » 

Relecture : Echanger avec les enfants et les jeunes : Est-ce que j’ose aller annoncer aux autres ce que je sais de Jésus ? Qu’est-ce qui est difficile ? Est-ce que je crois que Jésus est le Sauveur, pourquoi ?

Télécharger les antisèches à destination des animateurs pour déchiffrer le rébus

 

5ème jeu : Prier Dieu : images et paroles

« Dieu est esprit, et ceux qui l'adorent, c'est en esprit et vérité qu'ils doivent l'adorer. » Jn 4,24

 

Points d’attention : Découvrir un peu de ce qu’est la prière à partir de différentes situations. Peut-être connaissent-ils d’autres formes de prière, ne pas hésiter à les faire témoigner. Si vous sentez le moment favorable, vous pouvez dire ensemble le Notre Père.

 

Matériel : photocopier les huit dessins et les phrases. Apporter de quoi les accrocher à un mur ou des panneaux.

 

Afficher les dessins et laisser les enfants et les jeunes les regarder un par un en disant ce qu’ils voient. Puis donner les phrases et essayer de les faire correspondre en collant avec de la gomme-fix sur le dessin la phrase correspondante.

 

Relecture :

Qu’ont-ils découvert des différentes manières de prier (prier seul, en groupe, en marchant, avec son corps, en écoutant la Parole, en dormant !) et de ce que peut vouloir dire prier (accueillir tout le monde, faire confiance à Dieu, découvrir un monde intérieur, le silence, atteindre l’amour…).

Jésus nous a laissé une prière la connaisse-t-il ? Le Notre Père.

Il nous a aussi indiqué une manière de prier : Mathieu 6,1 « entre dans ta chambre, ferme la porte et adresse ta prière à ton Père qui est là dans le secret » « ne soyez pas hypocrites et ne rabâchez pas ! »

 

Dernier temps : Regrouper toutes les équipes, faire un beau signe de croix, proclamer à nouveau le texte de manière solennelle, ceux qui le souhaitent peuvent dire une phrase qu’ils ont envie de retenir, dire un Notre Père.

Le plus : On peut donner à chacun un signet avec une image de la samaritaine avec une phrase et prévoir un goûter ! 

 

Ressources multimédia

Cabochon partagez votre expérience
4 - Accompagner les catéchumènes
Cabochon Facebook SNCC
cabochon Facebook Initiales