La mystagogie et l’envoi, un appel à vivre

par Père Laurent Tournier -

Introduction

Vivre ensemble un temps de mystagogie : c’est comme remplir nos gourdes pour le voyage qui est devant nous.

Nous allons approfondir notre réflexion sur la mystagogie, qui est une catéchèse à partir de la liturgie ce qui va nous permettre de nouer ensemble la catéchèse, la liturgie et la conversion. Y a-t-il un lien entre catéchèse et liturgie, entre catéchèse et conversion, entre catéchèse et vie ?

Le Texte National pour l’orientation de la catéchèse en France de 2006 nous donne la réponse [cf. TNOCF p. 43 avec citations de La Lettre aux Catholiques de France (1996), p. 62] :

« L’initiation demande de mettre en contact les personnes avec la liturgie de l’Église telle que les Rituels en régulent la célébration et en établissent le cadre. Parce que « l’Église croit comme elle prie », la liturgie est le lieu où l’Église expérimente pour elle-même dans toute sa richesse la foi dans laquelle elle est établie. La liturgie est surtout un lieu vivant de l’initiation : dans le langage de la beauté, les attitudes, les déplacements, les gestes et paroles qu’elle fait vivre, elle aide à découvrir comment chaque acte et parole du Christ ont  été posés pour « notre salut ». C’est par ce chemin d’expérience que la liturgie insère dans le mystère pascal. Et « le lieu principal où s’inscrit en ce monde le mystère pascal, c’est le sacrement de l’Eucharistie. » »

Il y a donc bien un lien réciproque : par la catéchèse « mettre en contact » avec la liturgie qui soutient et nourrit la foi ; et permettre à la liturgie de déployer son potentiel catéchétique pour favoriser la croissance de la foi et le déploiement de la vie de foi.

Mais procédons par étapes. Demandons-nous d’abord : qu’est-ce que la catéchèse mystagogique et qu’apporte-t-elle ? Puis posons-nous la question : comment prépare-t-on une catéchèse mystagogique et pour quels fruits ? Alors nous pourrons prendre le temps de vivre un exemple de catéchèse mystagogique pour voir comment elle est stimulante pour la conversion de vie.

 

1- Qu’est-ce que la catéchèse mystagogique et qu’apporte-t-elle ?

Pour rappel, le mot « mystagogie » est composé de deux mots grecs : mystère et mouvement d’entrer. Donc nous pouvons traduire « mystagogie » par « entrer dans le mystère », celui de la révélation chrétienne.

Il ne s’agit pas d’entrer dans une compréhension intellectuelle ou scientifique. Le mystère reste le mystère. Surtout qu’il s’agit du mystère pascal, cœur de notre foi. Il s’agit donc d’une entrée personnelle, de faire le pas qui met en lien le mystère et ma vie. Henri de Lubac disait qu’il faut « habiter le mystère de l’intérieur ». Je pense que la mystagogie est écho pratique à la parole du Christ : « demeurer en moi comme moi en vous » (Jn 15,4). C’est une catéchèse qui permet de percevoir comment le Seigneur, mystérieusement, demeure en nous et nous permet que notre vie demeure en la sienne. C’est ce mystère qui est célébré dans la liturgie. Et c’est cela la conversion : que notre vie soit vie d’union à celle du Christ qui demeure en nous. La mystagogie soutient donc le chemin de la foi, aide à entrer plus avant dans le mystère du Christ cru, célébré et vécu. Par la catéchèse mystagogique, en entrant de façon plus impliquée dans le mystère, il en va pour tous d’accroitre la cohérence entre ce qui est vécu et ce qui est célébré. En fin de parcours, nous retrouvons la circulation évoquée par Mgr d’Ornellas le premier jour. (intervention ici)

logo PDFLire la suite dans le document joint.

2- Comment prépare-t-on une catéchèse mystagogique et pour quels fruits ?

(Le texte complet ici)

À partir de ce que nous avons vu sur le rapport à dévoiler entre le croire, le célébrer et le vivre, nous sommes maintenant conscients du rapport entre le rite et la vie....

Mais nous devons être bien conscients que la catéchèse mystagogique ne doit pas pour autant démystifier le rite. Entrer dans le mystère ce n’est pas le réduire ou le résoudre. C’est chercher à y communier. Il faut donc être attentifs à l’avertissement que nous adresse le père Gy, un liturge qui nous met en garde ...

L’objectif de la catéchèse mystagogique est donc autre. Il faut éveiller au sens du rite, le mettre en rapport avec la vie, conduire au seuil pour encourager la personne à entrer dans le mystère, à se convertir pour s’y unir. Alors le rite devient parlant et la personne se met d’elle-même à dialoguer avec. Elle en fait l’expérience. ...

Ainsi la méthode mystagogique, qui fait appel aux événements salvifiques rendus présents à travers les rites, permet aux baptisés de faire une expérience vitale du mystère du Christ et rappelle que Dieu est à l’œuvre en chacun d’eux, lui qui se fait compagnon du voyage de nos vies, selon la merveilleuse icône contemplée dans la rencontre du Christ avec les disciples d’Emmaüs. ......

3- En pratique

En dernier temps de ce moment de réflexion, je voudrais devenir encore plus concret en me risquant à « une mini-catéchèse mystagogique » [Note du SNCC : en forme de relecture et de méditation] devant vous. Évidemment nous ne sommes pas dans des conditions normales puisque nous ne pourrons pas dialoguer. Mais je vous offre questions et réponses pour cheminer dans l’expérience de Dieu que nous venons de vivre en déployant la liturgie tout au long de ces trois jours.

J’ai choisi de nous aider à entrer dans cette catéchèse mystagogique de notre « triduum » à partir du texte de la Transfiguration. Nous l’écoutons dans l’évangile selon saint Marc.

La Transfiguration (Mc 9,2-10)....

(Lire le texte complet ici)

Conclusion

Il est difficile de changer de genre littéraire. Mais reprenons notre réflexion sur « la mystagogie et l’envoi, un appel à vivre ».

Nous avons essayé de comprendre de manière théorique et à partir d’un exemple comment la liturgie sert le chemin de la foi et comment la catéchèse mystagogique peut entretenir une foi en mouvement qui pénètre toutes les dimensions de la vie. La catéchèse mystagogique vient soutenir la conversion qui est portée par la liturgie. Cette catéchèse met plus en évidence l’itinéraire que fait vivre la liturgie.

Ainsi il est possible de percevoir comment la liturgie fait vivre les dynamismes de l’expérience chrétienne par le chemin d’un itinéraire rituellement organisé. La catéchèse mystagogique met en récit ces dynamismes, les fait voir, les mets en lumière pour que les personnes puissent les explorer, les questionner, s’y confronter et, chemin faisant, vivre des transformations, des conversions [Cf. Patrick Prétot, Des temps de catéchèse communautaires pour l’année liturgique, sous la direction de Jean-Claude Reichert, Ed. Bayard, 2006, p.40-41].

 

En ouverture et pour nous stimuler, avec les mots du RICA, il est bon de redire que la catéchèse mystagogique sert la vie communautaire : RICA n° 238 : « L'expérience nouvelle et fréquente des sacrements par les néophytes, en même temps qu’elle éclaire leur intelligence des Écritures, développe leur connaissance de l'homme et rejaillit sur l’expérience de la communauté, de sorte que leurs échanges avec les autres fidèles deviennent plus faciles et plus riches ».

La mise en place de catéchèse mystagogique provoque nos communautés chrétiennes à un saut qualitatif qui consiste à passer d’une pastorale préparant aux sacrements à une pastorale d’insertion progressive dans le mystère du Christ. Alors en développant de telles catéchèses, nous aiderons les membres des assemblées liturgiques à entrer plus avant dans le mystère du Christ et à en vivre. C’est parti, tu es envoyé, porteur de la paix et de la vie du Christ. 

Ressources multimédia

Cabochon partagez votre expérience
4 - Accompagner les catéchumènes
Cabochon Facebook SNCC
cabochon Facebook Initiales
HTML