Edito - Dieu se fait homme

par Joëlle Eluard -

couv' Initiales 247 image
Dieu s’est fait homme, quelle étonnante nouvelle que nous affirmons tout au long de l’année en récitant notre credo et avec encore plus de force à Noël.
 
Plus de force, peut-être, mais avec quelle conviction ? Cela nous touche-t-il encore ? Il faut avouer que cette annonce a de quoi surprendre. Déjà au temps de Jésus c’était un scandale pour les juifs, une folie pour les grecs. Et pour nous aujourd’hui ?
 
Difficile d’imaginer que Dieu se fait homme, pourquoi le voudrait-il alors que nous les hommes voudrions plutôt être des dieux et laisser de côté notre condition humaine ? Car être des dieux serait synonyme de force, de puissance, d’immortalité alors qu’être homme c’est être esclave de la temporalité, souffrir, mourir, être dépendant, fragile … Et pourtant Dieu se fait homme et endosse toutes nos pauvretés. Nous aime-t-il à ce point ?
 
En se faisant l’un d’entre nous par son Fils Jésus le Christ, Il nous permet de mieux le connaître, de donner un visage à son amour, de manifester son projet pour nous. Jésus n’est pas un simple intermédiaire, il vient nous signifier, comme l’ont dit plusieurs Pères de l’Eglise, que Dieu se fait homme pour que l’homme se fasse Dieu. Car en chacun de nous existe cette étincelle divine, cette empreinte indélébile qui nous fait nous tourner vers celui qui nous a créés à son image : « Dans cet enfant nous pouvons reconnaître le véritable visage, non seulement de Dieu, mais le véritable visage de l’être humain ; ce n’est qu’en nous ouvrant à l’action de sa grâce et en cherchant chaque jour à le suivre, que nous réalisons le projet de Dieu sur nous, sur chacun de nous. »*
 
Dans nos vies et celle des jeunes que nous accompagnons, nous sommes appelés à mettre nos pas dans ceux du Christ qui nous a donné à voir ce qu’est l’homme véritable et à découvrir notre vocation profonde, une vocation d’amour. Les oeuvres de miséricorde sont le caractère concret que revêt notre adhésion à la foi en Jésus-Christ, nous rappelle le pape François. Oui, notre Dieu a pris chair de la vierge Marie et s’est fait homme et oui, comme Saint Paul l’écrit, « s’il me manque l’amour, je ne suis rien. » (1Co 13, 2)
 
Alors, osons l’annoncer de toutes les manières possibles, osons inventer notre manière de le dire : en parole, en action, en musique, en peinture, en photo, en texto …
 
 
*Audience générale du 09.01.13 Benoit XVI

 

Liens utiles

Accéder aux bonus du numéro 247 :

Aller plus loin

Lire un article de ce numéro en ligne :

Abonnement - Initiales

Abonnement en ligne Initiales
cabochon Facebook Initiales
Cabochon Facebook SNCC
Cabochon Nos ressources multimédia
Comprendre la catéchèse

Commandez en ligne sur

boutique CEF

Le site de l'AEP

Logo site AEP

Diocésains de la catéchèse et du catéchuménat

Cabochon annuaire sans nom