Chemin de croix, de souffrance, de foi

La commission d’art sacré et l’accueil Marthe et Marie ont organisé un chemin de croix avec des personnes en situation de handicap. Un projet artistique dans l’esprit du synode provincial : participation, communion et proximité avec les plus faibles.

Extrait de l’article paru dans le numéro de fév 2016 d’Eglise de Lille :

Myriam Jaupître, déléguée épiscopale pour la pastorale familiale et responsable de l’accueil Marthe et Marie.  

Melody, Valentin, Stéphane, Raymond, Gabriel et Guy, un véritable artiste, cheminent spirituellement depuis trois ans. «Nous les accompagnons à leur rythme, dans un accueil inconditionnel ».

A partir d’une lecture du récit de la Passion où chacun a pu toucher la couronne d’épine, des clous, une croix, la tunique rouge…(*) chacun a trouvé la parole et le geste pour exprimer son ressenti, sa foi.

Certes c’est un chemin de croix, eux préfèrent dire un chemin de souffrance, un chemin de foi. L’un d’entre eux y voit un chemin de gloire pour le Christ.

 

Anne de Rocha Carneiro, responsable de la commission d’art sacré sur le diocèse de Lille, parle de ce projet : Avoir confiance dans les possibilités de chacun : c’est avec cette conviction que je me suis lancée dans ce projet. Guy a du talent : aux murs de sa chambre, des portraits et des paysages qu’il a dessinés. Il sera la main du groupe. En avril 2015, je lui montre le portement de croix de Jérôme Bosch, qui a disposé autour de Jésus les visages haineux et grimaçants de ses bourreaux. Guy les appelle « la galerie des affreux » : c’est par là qu’il commence. Sous son crayon patient et appliqué, il y travaille cinq mois et produit une série de portraits vivants et agressifs. Puis s’inspirant d’un chemin de croix du XIXème siècle, il en dessine les quatorze stations sur du papier format A3. Nous les agrandissons pour les coller sur de grands panneaux. En septembre, tous vont pouvoir mettre la main à la pâte. Chacun choisit deux couleurs qui lui plaisent. Les douze couleurs ainsi sélectionnées serviront à décorer le fond des panneaux sur lesquels nous apposerons les dessins de Guy. Chacun prendra place à son tour sur un fauteuil à l’arrière duquel sont fixées des bouteilles remplies de peinture, et il roulera sur les panneaux pour y tracer la partie de son chemin. Cela prendra trois pleines séances. Un photographe professionnel nous accompagne, Gautier Deblonde : il a vu le projet prendre forme et rapportera en images les moments d’échanges, la recherche de rôles et le partage des idées, les étapes du travail.

Un véritable exercice spirituel : tel a été ce parcours pour les six jeunes adultes et pour nous-mêmes (trente séances de quatre heures). L’évangile de Jean a été notre guide pour entrer, grâce aux catéchèses du P. Gérard Reniers, dans la Passion du Christ. Chacun de nous a pu, dans la foi, voir le Christ le rejoindre sur son propre chemin de vie, dans ses souffrances, ses espoirs et ses joies.

L’œuvre achevée en est le témoignage.

Images et vidéo sur les sites suivants :ici ou  ou encore

 

(*) voir aussi, dans le document de PCS « Accompagner les personnes porteuses d’un handicap mental vers l’eucharistie », la fiche 14 qui, dans le « temps 3 » de sa catéchèse de maturation propose une relecture de la Passion par les cinq sens.

1 - Comprendre la cathéchèse aujourd'hui
35 questions catechisme.catholique
3 - Catéchèse et Handicap

Documents de la Marque visuelle

Logo Marque visuelle 402_152 _UNE
logo SGDF
HTML