Il a appris à s’imprégner du Christ !

Pour les savants et les sages mais aussi pour les petits et les fragiles. La catéchèse cherche à partager cette joie en faisant résonner la Parole de Dieu au cœur de la vie de chacun. Il n’est pas nécessaire de savoir lire, écrire ou même parler. Chacun peut se laisser toucher par la Parole, avec son intelligence mais aussi avec son cœur et son corps. Nos cinq sens nous permettent de percevoir, d’accueillir la Bonne Nouvelle. Dans la liturgie, nous l’expérimentons déjà. Notre vue, notre ouïe, notre odorat, notre corps, notre goût sont sollicités.

Toute personne avec ses fragilités, ses faiblesses, son handicap doit pouvoir connaître l’amour et la tendresse de Dieu pour lui et pour tous les hommes.

Soyons attentifs, repérons les enfants porteurs de handicaps et allons leur dire, ainsi qu’à leurs parents, qu’une catéchèse pour eux est possible. Invitons-les à venir partager ce trésor !

témoignage : Notre Nicolas est trisomique. A 29 ans, il est le quatrième de nos cinq enfants.

Il a reçu le sacrement du baptême tout petit, quant aux autres sacrements, on ne savait pas s’il pourrait y accéder… Nous nous sentions démunis. Puis Nicolas a rejoint un groupe de catéchèse spécialisée qui se réunissait régulièrement avec le P. Joseph d’Aulnay, des animatrices et des enfants avec handicap mental. C’était à chaque fois des temps forts pour lui.

D’une façon merveilleuse et ludique, il a appris à s’imprégner du Christ avec une catéchèse qui s’adaptait à lui. Cela nous a aussi beaucoup apporté, dans la simplicité, la joie et le jeu, avec une vraie pédagogie. Nous nous rendions compte que quelque chose se passait.

Notre Nicolas appréciait ce moment de partage où il découvrait l’histoire de Jésus. Lorsqu’il a été prêt, il a fait sa première communion. Comme nos autres enfants, il participait à la messe tous les dimanches et on sentait qu’il vivait vraiment cet instant.

Ce fut une grande joie pour lui et pour nous de le voir recevoir le corps du Christ.

Devant l’émerveillement et le recueillement qu’il a pendant l’élévation, on ne peut que rendre grâce.

Ensuite, Nicolas a poursuivi son chemin de foi par le sacrement de confirmation. Ainsi, comme ses frères et sœurs, il a reçu la force et le soutien des sacrements.

 

(article paru dans la revue diocésaine d'Amiens « Le Dimanche » n°5184 de juillet 2015)

Contact : Service diocésain de la Catéchèse.

Odile Masquelier : catechese.amiens(at)diocese-amiens.com

1 - Comprendre la cathéchèse aujourd'hui
35 questions catechisme.catholique
3 - Catéchèse et Handicap

Documents de la Marque visuelle

Logo Marque visuelle 402_152 _UNE
logo SGDF
HTML