A la lumière d'Amoris Laetitia - Episode 9

par Véronique Charron -


Cet article s'inscrit dans une série destinée aux accompagnateurs du catéchuménat. Retrouvez chaque mois un nouvel épisode.

 

« Après, je m’arrêterai sur une invitation à la miséricorde et au discernement pastoral face à des situations qui ne répondent pas pleinement à ce que le Seigneur nous propose, et enfin je tracerai de brèves lignes de spiritualité familiale. » (AL 6). Terminons donc notre lecture d’Amoris laetitia comme le pape l’avait annoncé en nous arrêtant sur la fin du chapitre 8 et le chapitre 9 où les termes de miséricorde, charité et spiritualité reviennent sans cesse. 

Chapitre 8 : « Accompagner, discerner et intégrer la fragilité »  § 291 à 312

Amoris Laetitia édition annotée 2016

 

Une des préoccupations du pape François est que tous se sentent intégrés dans l’Église : « Il s’agit d’intégrer tout le monde, on doit aider chacun à trouver sa propre manière de faire partie de la communauté ecclésiale, pour qu’il se sente objet d’une miséricorde ‘‘imméritée, inconditionnelle et gratuite’’. » (AL 297). A la fin du chapitre 8, le pape rappelle qu’il existe une autre voie d’intégration au corps des pécheurs pardonnés, une voie parallèle à la voie sacramentelle : la via caritatis

 

Propositions de pistes de réflexion :

AL 306 : « En toute circonstance, face à ceux qui ont des difficultés à vivre pleinement la loi divine, doit résonner l’invitation à parcourir la via caritatis. La charité fraternelle est la première loi des chrétiens (cf. Jn 15, 12 ; Ga 5, 14). »

  • En quels termes définirai-je l’expression ‘‘charité fraternelle’’ ?
  • Quel(s) passage(s) de l’Évangile citerai-je pour évoquer des dimensions concrètes de la charité fraternelle ?

AL 307 : « Comprendre les situations exceptionnelles n’implique jamais d’occulter la lumière de l’idéal dans son intégralité ni de proposer moins que ce que Jésus offre à l’être humain.  »

AL 308 : « ‘‘sans diminuer la valeur de l’idéal évangélique, il faut accompagner avec miséricorde et patience les étapes possibles de croissance des personnes qui se construisent jour après jour’’ ouvrant la voie à ‘‘la miséricorde du Seigneur qui nous stimule à faire le bien qui est possible’’. » (Voir Evangelii gaudium n°44)  

  • Comment comprenons-nous l’articulation entre la voie sacramentelle et la voie de la charité ?
  • Comment, dans nos accompagnements, invitons-nous à avancer dans ces deux voies ?
  • Au n°291, le pape utilise la double image du phare et du flambeau. Qu’est-ce que cette double image me permet-elle de comprendre ?

AL 312 : « Cela nous offre un cadre et un climat qui nous empêchent de développer une morale bureaucratique froide en parlant des thèmes les plus délicats, et nous situe plutôt dans le contexte d’un discernement pastoral empreint d’amour miséricordieux, qui tend toujours à comprendre, à pardonner, à accompagner, à attendre, et surtout à intégrer. C’est la logique qui doit prédominer dans l’Église, pour ‘‘faire l’expérience d’ouvrir le cœur à ceux qui vivent dans les périphéries existentielles les plus différentes’’. »

  • Comment mettons-nous en pratique les propos du pape dans nos accompagnements en catéchuménat ?
  • A quelles exigences de l’accompagnement cette approche pastorale et fraternelle nous conduit-elle ?

 

Chapitre 9 : « Spiritualité matrimoniale et familiale » § 313 à 325

Au chapitre 9, le pape parle de la spiritualité familiale : il en évoque les caractéristiques et les bienfaits pour le couple et  la famille mais aussi pour les proches, toute la société et même l’Église. Le ton de cette exhortation dit le pasteur qu’est le pape François jusqu’à la finale qui conjugue un encouragement adressé à tous et une prière adressée à la Sainte Famille.

Propositions de pistes de réflexion :

AL 315 : « La spiritualité de l’amour familial est faite de milliers de gestes réels et concrets. […] La spiritualité matrimoniale est la spiritualité du lien habité par l’amour divin. »

AL 316 : « Une communion familiale bien vécue est un vrai chemin de sanctification dans la vie ordinaire et de croissance mystique, un moyen de l’union intime avec Dieu. En effet, les exigences fraternelles et communautaires de la vie en famille sont une occasion pour ouvrir de plus en plus le cœur, et cela rend possible une rencontre toujours plus pleine avec le Seigneur. »

  • A quelle(s) expérience(s) vécue(s) dans ma famille ou à quel(s) récits évangélique(s), ces propos du pape me font-ils penser ?
  • Le pape souligne la spécificité de la spiritualité familiale. Qu’est ce qui me touche particulièrement dans les mots ou expressions avancés par le pape ? En quoi cela peut-il m’aider lors de mes accompagnements au catéchuménat ?

Arrivés au terme de cette lecture, rappelons-nous l’espoir du pape François : « J’espère que chacun, à travers la lecture, se sentira appelé à prendre soin avec amour de la vie des familles, car elles ‘‘ne sont pas un problème, elles sont d’abord une opportunité’’. » (AL 7). Opportunité de grandir et d’avancer ensemble dans la joie de l’amour !

J’ai été heureuse de marcher avec vous au gré de cette lecture d’Amoris laetitia.

Bon été.

  Véronique Charron

 

1 - Comprendre la cathéchèse aujourd'hui
35 questions catechisme.catholique
3 - Catéchèse et Handicap

Documents de la Marque visuelle

Logo Marque visuelle 402_152 _UNE
logo SGDF