Annoncer la foi aux adultes, défis et perspectives

par p. Luc Mellet, directeur du SNCC -

Forum crer table ronde 0314

Au Forum de la CRER, à Angers, les 19 et 20 mars 2014, le P. Luc Mellet, directeur du SNCC, accompagné de Catherine Saba et de P. Pietro Biaggi,  a pu souligner la vision du SNCC en matière de catéchèse d’adultes.

 

" Journée de travail à Breteuil, le 14 mai 2009, plusieurs parmi vous étaient présents… Le nouveau directeur du SNCC que j’étais alors avait souhaité réunir les responsables diocésains des Projets catéchétiques, les délégués épiscopaux chargés d’en assurer la rédaction ou la réception dans les diocèses. J’avais eu l’occasion de dire combien il serait judicieux et même nécessaire, du point de vue de la stratégie pastorale missionnaire dans laquelle nous devions entrer, que les groupes d’auteurs et les éditeurs unissent leurs efforts pour rendre disponibles des supports et des outils catéchétiques, investissent le champ de la recherche sur la catéchèse des adultes, avant de se lancer dans la production de documents pour les autres âges (banques de modules pour l’enfance ou/et l’adolescence). Ma parole n’eut pas d’effet immédiat… C’est probablement très bon pour mon humilité (!), mais cela n’a pas permis de travailler la catéchèse des adultes comme “source” de laquelle les démarches catéchétiques pour les autres âges seraient issus sous le mode de la « déclinaison ».

C’est cependant ce que demande, à cet endroit, le Directoire général pour la catéchèse (DGC 59) : « La catéchèse des adultes, s'adressant à des hommes capables d'une adhésion pleinement responsable, doit être considérée comme la forme privilégiée de la catéchèse, à laquelle toutes les autres — non moins nécessaires —, sont d'une certaine manière ordonnées».

La capacité d’adhésion pleinement responsable : une forme privilégiée de la catéchèse

Forum crer programme 0314

Il est relevé dans ce paragraphe du DGC qu’une spécificité de la catéchèse des adultes tient en la capacité d’adhésion pleinement responsable. Ceci éveille immédiatement plusieurs réflexions en nous, certainement. Je me permets de les évoquer.

En premier lieu, évidemment, puisqu’il est souligné qu’il peut ou qu’il doit (?) y avoir une adhésion pleinement responsable – ou qu’elle est espérée chemin faisant –, nous pensons à cette caractéristique de la catéchèse selon l’enseignement constant des 4 derniers papes et des Directoires successifs (DCG de 1972 et DGC de 1997) : donner à la catéchèse son caractère de formation intégrale de la personne. Pour refonder la responsabilité catéchétique en période de crise de la transmission, il eut été et il est toujours précieux de réfléchir et de se risquer à publier des démarches et des documents d’accompagnement qui s’inscrivent dans cette orientation et la promeuvent. Or, malgré tous les efforts admirables des auteurs et éditeurs catéchétiques, la catéchèse à l’âge de l’enfance reste encore le dispositif dominant et modélisant. Il est alors plus difficile d’assumer ce caractère spécifique de la formation intégrale de la personne avec tout ce que cela comporte non seulement de débat (cf. DGC 157 & 159 également) – nous savons bien que notre Église doit encore progresser dans sa capacité à devenir une ecclesia qui écoute et qui échange sur les questions de foi – ; mais aussi avec tout ce que cela comporte d’attention réelle à l’engagement chrétien dans les fractures de la société, les « périphéries » comme nous aimons à dire maintenant…

Des lieux pour entrer en résonnance avec l’expérience de foi dans laquelle l’Eglise se tient

Les « périphéries » sont autant de lieux dans lesquels les adultes peuvent entrer en résonnance avec l’expérience de foi dans laquelle l’Eglise se tient et invite à entrer. Mais encore avec tout ce que cela comporte d’attention à la plongée dans la prière et la liturgie de l’Eglise comme autres lieux où l’on entre en  résonnance avec l’expérience de foi du Peuple de l’Alliance (Première et Nouvelle) qui est assumée et accomplie, actualisée et annoncée en vue de sa réalisation eschatologique plénière et certaine par le Christ Jésus en son mystère pascal. C’est bien dans cette expérience que tous les sacrements et la Liturgie des Heures sans oublier les sacramentaux nous font entrer et trouver notre place. Il n’est pas si sûr que le modèle de la catéchèse de l’enfance en vienne facilement à intégrer l’importance de ces « lieux ». Voilà pour un premier faisceau de défis…

 

Une identification attentive des traits typiques de la foi du chrétien adulte

En voici un second auquel nous pouvons être plus facilement sensibilisés. Puisqu’il s’agit d’adhésion pleinement responsable, on imagine volontiers que les catéchètes soient particulièrement attentifs aux dynamismes vitaux des diverses étapes de la vie des adultes. Car sans tenir compte de cela, l’adhésion ne pourra certainement pas être « pleine » ni « responsable ». Pourra-t-on même escompter une adhésion ? Ne risque-t-on pas de jouer seulement au niveau d’une information culturelle ou éthique ? C’est effectivement un centre d’intérêt non négligeable. En poursuivant la lecture du DGC, je retiens encore ce paragraphe qui précise un des buts de la catéchèse d’adultes : « acquérir la sagesse chrétienne qui donne sens, unité et espérance aux multiples expériences de sa vie personnelle, sociale et spirituelle. La catéchèse des adultes exige une identification attentive des traits typiques de la foi du chrétien adulte, afin de décider des objectifs et des contenus, de déterminer certaines constantes dans la proposition du message, de fixer les critères méthodologiques les plus efficaces, de choisir les formes et les modèles. » (DGC 173)

Il me semble que dans un monde très éclaté au niveau de la recherche du sens, dans un monde qui isole et marginalise la quête religieuse comme « sagesse », il serait judicieux de chercher en ce sens, d’autant que, ce faisant, la catéchèse des adultes participe à la valorisation de l’humain dans son projet de vie.

Je ne dis rien de l’impact ecclésiologique du développement de groupes divers dans une même paroisse ou ensemble de paroisses, de catéchèse d’adultes comme le catéchuménat, la catéchèse des recommençants, la catéchèse à l’occasion des étapes de la vie (qui est appelée par le TNOC à s’inspirer du modèle catéchuménal). Je ne souligne rien non plus au sujet des catéchèses que le TNOC appelle « articulées à la liturgie ». Il me semble que nous trouvons maintenant quelques documents et un savoir d’expériences dans plusieurs diocèses."

1 - Comprendre la cathéchèse aujourd'hui
35 questions catechisme.catholique
3 - Catéchèse et Handicap

Documents de la Marque visuelle

Logo Marque visuelle 402_152 _UNE
logo SGDF